STARETZ
From lead to Gold

On Sale

1-St. John's eve
2-Smell of fire
3-Tchi Tchi Kokomo
4-That's fine for me
5-You can't deny
6-Lonesome king
7-Silver snake
8-From lead to gold
9-Bitter streets
10-Hey! Sweet Mama
11-Memories' box
12-She's coming around
13-Almost blind


LP vinyl :
18.00 €
CD :
10.00 €
MP3 :
6.00 €
FLAC :
6.00 €



Read more about Staretz...

A collection of 13 songs recorded in five days at Condorcet Studio, Toulouse (France) and over boosted by the Olivier Cussac 's production and the dazzling performances of the additonal musicians such Loïc Laporte (saxophone) and Christian Séminor (congas)
Startez navigates in the sea of music and explores some different styles such rock, blues, rhythm'n'blues and funk.

Recorded and produced by Olivier Cussac at Studio Condorcet Toulouse with Loïc Laporte (Sax, Backing vocals), Félix Jordan (Backing vocals), Christian Séminor (Percussions) and Simon Zattara (Backing Vocals) Artwork by Sohrab Habibion (Savak, Obits) and Greg Simpson (Obits)

Une collection de 13 chansons enregistrées en cinq jours au studio Condorcet et survitaminées par les arrangements d'Olivier Cussac et les fulgurances des musiciens additionnels, tel que Loïc Laporte et Christian Séminor. Staretz navigue à vue et explore avec jouissance des styles aussi différents que maîtrisés, tel que le rock, le funk, la soul, le rhythm'n'blues...

Enregistré par Olivier Cussac au Studio Condorcet à Toulouse, en Mai 2018 avec Loïc Laporte (Sax, Choeurs), Félix Jordan (Choeurs), Christian Séminor (Percussions) and Simon Zattara (Choeurs) Graphisme par Sohrab Habibion (Savak, Obits) and Greg Simpson (Obits)

Reviews


Ils l'ont fait. Staretz a gravé ses ambitions, dépassé les postures et attitudes sclérosées systématiquement de mises sitôt que l'on acoquine rock et français. From Lead To Gold est un album qui se contrefout du cahier des charges. Staretz laisse les esprits sectaires s'enferrer dans les clichés et prend la tangente sans suivre d'itinéraire. Ce troisième album est celui de l'aventure. Le groupe sait être efficace, Go Down South l'a démontré avec brio, il y a deux ans, mais l'exercice est vain lorsqu'il se limite à ça. Le temps est venu d'abattre les cartes et de rafler la mise. Je me fous d'un disque de garage de plus, que quiconque puisse vouloir défier les sixties sur leur terrain ne m'inspire que lassitude. Voyez comme ça tombe bien, Staretz s'en fout aussi.

Read more ...

https://ranxzevox.blogspot.com/2018/11/staretz-from-lead-to-gold_2.html#links


"From lead to gold", "du plomb à l'or " in french, voila un joli titre, espérons toutefois que ces gars aient comme le roi Midas le pouvoir de transformer tout ce qu’ils touchent en or et que l'on n'ai pas affaire à un alliage vulgaire made in China. Mais revenons sur le genèse de ce groupe, français, fondé en 2013 par 3 rockers ayant déjà pas mal roulé leurs bosses dans le petit monde du rock'n'roll : Serge Fabre (chant, guitare), Eric Baldini (basse) et Philippe Lombardi (guitare), un premier album suit rapidement ("Panettone boogie") mais en 2015 le groupe doit traverser l'épreuve du décès de Philippe Lombardi. Le groupe décide de continuer, s'adjoint un jeune guitariste Pablo Acedo et enregistre un second album "Go down south". J'avoue ne pas connaitre ces 2 premiers albums donc c'est d'une oreille totalement neuve que je me prépare à écouter ce nouvel opus, non sans une certaine curiosité et impatience. Outre les musiciens précités on retrouve à la batterie Jacques Raffanel et comme musiciens additionnels Loïc Laporte (saxo), Christian Seminor (congas) et Olivier Cussac (orgue Hammond, farfisa, mandoline, piano, trompette, violons, wurlitzer) , plus des choristes , dont Felix Jordan, guitariste du groupe Sabotage. Olivier Cussac est aussi le producteur de l'affaire, au studio Condorcet de Toulouse qu'il dirige depuis 2007, lieu mythique créé au début des 70's et qui vit passer dans ses murs Nougaro, Cabrel, Sardou ou Lionel Hampton . (aux dernières nouvelles, ce studio est promis à la démolition par la mairie pour "réfection" du quartier(!) et aucun lieu de remplacement n'a encore été proposé...)

Treize nouvelles compos signées Serge Fabre au programme et pour débuter "St. John's Eve" un climat envoûtant, des guitares bien ciselées, un coup d'orgue par dessus, une voix faussement nonchalante, à la Lou Reed; un début qui donne envie d'en savoir plus. Sur "Smell of fire"
Read more ...